Stage de fabrication d’une basse électrique aux Aliziers ...

... raconté par Alexandre

Centre de formation : les Aliziers

 


 

 

Corps : Wengé

Manche traversant : Erable avec renfort en Wengé

Touche : Alisier

Electronique :  kit EMG

Mécaniques et chevalet : Schaller

 

Il manque les photos du bois brut avant de l’avoir travaillé Triste mais on en est pas loin!

 

 



Voici le manche en érable avec un renfort en wengé.



Là, on a découpé grossièrement des deux ailes, en conservant les chutes pour pouvoir presser lors des collages.



On réalise la rainure pour le trussrod.



On dégrossit le manche en épaisseur.



On trace la forme du manche et on enlève l’excès de bois.



On creuse une cavité sur le côté du manche pour pouvoir faire passer les cables par la suite.



Le diapason n'étant pas de taille standard, on trace l'emplacement des frettes au crayon de manière très précise ...



... et on scie à la main avec une scie japonnaise! Heureusement, ce n'est pas de l'ébène!



Voilà le résultat.



On fait une petite vague en bas de la touche pour l'esthétisme.



Ensuite, on colle la touche au manche (sans oublier de mettre le trussrod!!)



Un petit coup de défonceuse et voilà ce que cela donne.



On perce ensuite les emplacements des repères de nacre.



Et on insère les ronds de nacre.



On prépare le collage du manche et des ailes en réalisant une rainure et un perçage pour les cables.



On réalise un montage à blanc pour le collage afin de s'assurer que tout sera bien pressé.



Et c'est parti: on presse, on presse et on presse ... sans se presser ... C'est nul, je sais!



Ca commence à ressembler à une guitare ou plutôt une basse! Mais encore un peu "carrée".



A l'aide du gabarit et de la défonceuse , on arrondit le tout.



On réalise la défonce pour les micros.



Et on commence à façonner la tête.



On va coller un placage en wengé sur la tête pour rappeler le corps.



On perce le corps pour les potentiomètres et on commence à placer le chevalet.



On réalise le trou pour le jack.



Et on créé la cavité pour l'électronique.



Là, ça commence vraiment à ressembler à une basse!



On peaufine un peu les formes qui sont encore trop "carrées".



Pour le coté esthétique (et surtout pour cacher les petites boulettes!), on va réaliser des petits filets sur la touche en wengé. Ca donnera en plus une belle cohérence d'ensemble.



Et comme souvent: on colle!



Après collage.



Et après avoir enlevé l'excédent de bois, on peut commencer à monter les frettes.



Pas mal, non?



A l'aide d'un roulement à quart de rond, on arrondit les angles du corps.



Voilà ce que ça donne!



L'une de mes parties préférées: le façonnage du manche! Et tout à la main!!



Ca commence à venir ...

 

... et après, du ponçage, du vernissage et un peu d'électronique: voici la basse terminée!




Devant.



Devant de plus près, pour voir le beau veinage du wengé.



De côté, pour voir les jolies courbes arrondies.



Une autre de devant, parce qu'elle est vraiment belle! {#emotions_dlg.tongue_out}



Un petit zoom sur sa tête.



Et de dos pour finir!

 

Le mot de la fin:

Merci Fred pour les conseils et la présence

Merci les Aliziers (Olivier et Emmanuelle) pour leur gentillesse et pour leur accueil

Merci les autres stagiaires pour l'ambiance et leur sympathie

En bref, super heureux à tous points de vue!

 

 

Alexandre, stagiaire qui a gouté aux Aliziers et qui ne peut s'empêcher d'y retourner!